Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 29 mai 2016

MANIFESTATION 31/05 BXL FONCTION PUBLIC

 

 

 

 

SERVICE PUBLIC

MANIFESTATION 31/05 BXL GARE DU NORD 11HOO

Rendez-vous Etat-Major à 10h00


Veuillez faire circuler l'information auprès des collègues pour être de nombreux pompiers (Tenue de pompier)
Soyons solidaires pour nos collègues fonctionnaires, aujourd'hui ce sont eux qui prennent de pleine face l'assassinat du service public par ce gouvernement .


Demain ce sont nous les pompiers et collègues de la Securité Civile qui payerons notre tribu !!                        

Chacun son tour cela fait moins mal et cela passe plus inaperçu !!!!


-liquidation de nos shifts de 24h00 !!?? Circulaire Jambon aux zones de secours !!!???
-pensions à points et ses conséquences dans notre portefeuille !!?? l'âge pour pouvoir bénéficier d'une retraite ?? Métiers pénibles ???
-réforme des service de secours, chaque mois des nouvelles négatives pour notre statut et nos conditions de travail!! (Accord de coopération fédéral /région Bruxelles capitale pour les pompiers Bruxellois!!!!!???)

Section cgsp-acod siamu-dbdmh


dimanche, 22 mai 2016

INFOS SYNDICALES

            

 

 

 

 

 

                       INFOS

 

 

 

Chers collègues,

Chers affiliés,

 

 

 

CPPT 19/05/2016

 

Voici quelques points importants discutés lors du dernier CPPT :

 

 

Politique en matière d’alcool et drogues

 

La direction nous a présenté la procédure pour le contrôle alcool/drogues pour le personnel du siamu (ops/administratifs)

Au siamu comme dans les autres zones de secours, cette politique est bien mise en application dans le nouveau statut administratif des pompiers.

Nous serons soumis à des contrôles régulièrement et en cas d’accident de roulage ou de travail.

Aussi, lors d’un constat de dysfonctionnement, un supérieur hiérarchique pourra demander un test d’haleine et/ou de salive.

La ligne hiérarchique sera formée dans les prochains mois à cette procédure.

La mise en application de la procédure devrait être effective pour 2017 au plus tard.

La cgsp-acod insistera pour qu’au-delà du constat et de la procédure en découlant, l’aspect du suivi de l’agent au niveau psychosocial ne soit pas oublié....

Une note de service ainsi qu’un onglet sur l’intranet devraient expliquer la procédure à tout le personnel opérationnel et administratif.

 

 

 

 

Adaptation de la cabine des autopompes semi-lourdes

 

Pour 2017, la nouvelle procédure fédérale à 6 sur l’autopompe devra être mise en application.

La société Vanasche a modifié une de nos autopompes pour la disposition du personnel dans la cabine.

Les autopompes actuelles sont équipées de 4 appareils respiratoires dans la cabine, dans la nouvelle procédure à 6, deux binômes seront actifs et devront donc être équipés d’ARI.

La nouvelle configuration sera équipée de 6 ARI dans la cabine, il y aura 3 appareils dos au sens de circulation et 2 appareils dans le sens de la circulation et 1 devant à la place du convoyeur.

Nous avons soumis la proposition de placer à la place de l’ARI central dos au sens de circulation une console reprenant le matériel pompier (caméra thermique,...). Cet appareil étant de réserve pourrait se trouver comme actuellement dans une valise.

Juste que, comme on nous la confirmé, au niveau des compartiments matériel du camion, il n’y a plus guère de place avec l’arrivée sur toutes les autopompes des différentes cassettes et bundles.

Les nouvelles autopompes de chez Vanassche suivront le nouveau cahier des charges su SPF intérieur, elles auront donc la HP au milieu et plus à l’arrière comme actuellement.

Demande également d’avoir deux caméras thermiques ainsi que deux Halligan car deux binômes pouvant avoir besoin du matériel simultanément.

L’entreprise Vanassche devra nous fournir les documents concernant le crash test et le siamu devra vérifier au niveau des assurances pour le personnel dans l’autopompe.

 

Au niveau opérationnel, une demande pour que les PUCs (petites balises lumineuses) soient utilisées en plus des interventions tunnels, dans le cadre d’un déploiement incendie, pour indiquer voie d’entrée, une sur l’ARI du chef, .... A définir...

 

 

 

Bouton d’alerte à l’accueil de la caserne principale : procédure

 

 

Le système d’alerte pour le personnel à l’accueil en cas de problèmes graves est en voie d’être finalisé, reste à définir la procédure ainsi que la personne ou le service qui seront mis en alerte en cas d’activation du système .

 

 

 

Poste Cité : visite du 04 mai

 

 

Le 04 mai les organisations syndicales étaient conviées à la visite du nouveau poste Cité.

Les finitions étaient en cours, nous avons pu visiter les différents locaux et nous étions tous d’accord pour dire que ce poste, malgré son implantation, est lumineux et convivial, dans le choix des couleurs et de l’esthétique.

Sur l’aspect fonctionnel du poste, quelques remarques sont à faire :

-sols en bambou et époxy, très beau mais quid de l’entretien, il n’y a aucun système pour évacuer les eaux de nettoyage (sterput), nous préconisons l’utilisation d’une machine pour nettoyer puisque le poste est complètement de plain pied.

-un coin téléphoniste sera placé avec vue sur le garage et la rue, nous demandons un système de téléphonie avec plusieurs postes pour ne pas que le préposé au téléphone soit bloqué dans son local.

-les deux salles tv sont très petites.

-un grand local au fond est disponible, on y trouve les gaines techniques, vannes de chauffage...il pourrait aussi convenir pour le rangement du matériel de réserve, un mur du local donne dans le garage, il faudrait juste percer une porte, cela permettrait aussi un accès aux vestiaires sales sans passer dans les pièces ou accès propres.

Nous attendons aussi les remarques du SIPP et du SEPP.

Le charroi sera composé d’une autopompe, une échelle, deux ambulances (venant de l’HSP).

Pour l’instant, ce sera le personnel du troisième départ EM qui sera de garde au poste Cité.

Fonctionnel normalement en juin.

 

 

Test PPMO

 

Suivant l'exemple des services d'incendie néerlandais, notre pays introduit également le PPMO (Preventief Periodiek Medisch Onderzoek - Examen médical préventif périodique). Cet examen vise à indiquer aux pompiers quelle est la condition physique et mentale optimale pour l'exercice de leur fonction.

L'examen médical préventif périodique teste la condition physique, technique et la motricité des membres des services d'incendie qui peuvent ainsi recevoir un feedback sur les points à perfectionner. Les nouvelles épreuves sont, en outre, mieux axées sur la pratique et permettent de suivre le plus précisément possible chaque pompier individuellement. De cette manière, ce n'est pas seulement l'ensemble de la chaîne, mais également chaque maillon qui est renforcé ce qui in fine profite à la sécurité du groupe dans son ensemble.

 

Le jeudi 18 février était présenté au Pivo le nouveau test PPMO qui devrait remplacer à terme nos tests physiques bisannuels actuels.

La délégation Cgsp-Acod était représentée par deux délégués, le Caporal Manu Vanmeerbeek et le Sergent Eric Paternotte ainsi qu’un affilié, le Sergent Olivier Vandroogenbroeck.

 

Ces trois représentants, ne voulant pas être de simples observateurs, avaient préparé leurs tenues incendies pour tester entièrement le parcours afin de pouvoir faire des remarques en connaissance de cause....

Nous étions la seule organisation syndicale à jouer le jeu, rien de tel pour concerter quelque chose de valable pour l’ensemble du personnel !!

 

Par cette première approche, nous pouvons déjà dire que ces tests représentent effectivement une approche plus réelle du métier de pompier que nos tests physiques actuels.

 

Nos trois représentants ont fait le test à une allure normale, sans courir, ils ont mis un temps qui varie entre 13 et 15 min pour la totalité du parcours.

 

Le 11/05 avait lieu la commission ppmo, pour la cgsp-acod nous étions deux délégués (Manu Vanmeerbeek et Marc Kramski), nous avons insisté pour que ce test qui est principalement axé pompier soit mis en œuvre en prenant en compte que certains de nos collègues ne font plus que l’ambulance et que donc, par exemple, la mise en place de l’ari lors du test ne soit pas pris par le collègue comme un test supplémentaire...que le fait de mettre un genoux au sol par exemple (comme à l’incendie) ne soit pas une pénalité...

Nous mettrons tout cela sur la table lors de la fin de la phase de test en fin d’année.

 

Ce 19/05, nous avons, la cgsp-acod ainsi que les deux autres organisations syndicales, donné notre accord pour la phase de test qui se déroulera de septembre à décembre 2016.

Pendant cette période, le personnel qui était prévu pour passer ses tests physiques bisannuels devra effectuer, à la place de ceux-ci, le test ppmo.

Nous aurons ainsi sur base d’une période de 4 mois un retour au niveau du personnel ainsi que des statistiques pour le timing pour effectuer le test.

Nous pourrons dès lors en concertation définir les conditions de réussite et les conditions de participation.

La cgsp-acod fera des visites régulières pour sonder les participants et vérifier les bonnes conditions de participation.

Pour cette phase de test, le temps maximum convenu sera de 24 min, ce qui devrait être largement suffisant pour tout le personnel.

Si un de nos collègues ne parvient pas à terminer le test ou est hors limite du temps, il lui sera proposé de faire le test un autre jour.

En cas de non réussite, il pourra faire le test physique bisannuel qui est en vigueur pour l’instant.

Nous serons suivi individuellement pendant tous les tests par un des instructeurs de l’école du feu qui sera muni de la montre cardio fréquence mètre reliée à une ceinture émettrice que le pompier portera sur lui.

Un suivi des pulsations sera fait, nous demanderons avec cela une prise en compte au niveau VO2max et ainsi nous négocierons un passage moins fréquent sur le vélo pour le test VO2max...tous les 5 ans par exemple...

C’est l’école du feu qui s’occupera de faire passer les tests ppmo au centre pivo, l’école a reçu une enveloppe de 50000 euros du fédéral pour le matériel du test.

Chaque participant recevra un formulaire de feedback à la fin de son test pour pouvoir faire des remarques, nous avons demandé que ce soit anonyme.

 

 

Ambulances

 

La direction à fait peser une ambulance (une de chaque série à chaque fois), la prise en compte de 4 personnes de 75 kg en plus du poids, la charge est inférieur à 3500 kg....nous ne sommes pas loin non plus.

La direction insiste qu’au niveau de l’assurance, ce sont seulement 4 personnes, secouristes et victimes comprises qui sont assurées !!

Lors d’intervention ambulance + smur, prenez en compte le nombre de 4 pour l’ambulance pour le retour vers l’hôpital.

Il est possible dans certains cas que le convoyeur ambulance se retrouve comme convoyeur dans le vim (exemple hsp).

La cgsp-acod demandera une note de service précisant les conditions et assurances concernant le nombre de personnes transportées et la conduite du vim par les pompiers.

Il en découle que très vite le permis c sera nécessaire pour la conduite de nos futures ambulances!

 

 

Courant mars, les organisations syndicales ont été conviées à tester le prochain programme pour les rapport ambulances, c’est le  même type de programme que pour les rapports rouges.

La cgsp-acod était présente (Marc Kramski), les deux autres organisations syndicales étaient représentées par un officier et un adjudant..... les autres personnes étant de la direction ou du service informatique.

Il fallait un représentant syndical pour tester le programme par rapport au programme actuel, on a eu beau chercher ...., il n’y avait qu’une personne encore en contact avec l’ambulance dans la salle...

Ce programme fonctionne bien, quelques petites mises au point à faire, il tourne déjà dans d’autres zones de secours depuis longtemps.

Nous devrons faire le rapport dans l’ambulance à l’hôpital et imprimer via l’imprimante siamu mise en place dans chaque hôpital par système genre wifi, ....vu que nous devons laisser, suivant la loi, une copie de notre rapport aux urgences, c’est le départ du dossier médical du patient.

Phase de tests prévue à hsp très prochainement....

 

Cgsp-Acod

Section siamu-dbdmh

 

Marc Kramski

Délégué

 

 

 

Questions, infos, renseignements :

 

cgsp.acod.siamu.dbdmh@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lundi, 11 avril 2016

Courrier au cabinet de la Secrétaire d'Etat concernant les procédures de promotions.

 

 

 

 

Début du message transféré :

Expéditeur: Marc Kramski <kramski.m@gmail.com>
Date: 10 avril 2016 22:12:20 UTC+2
Destinataire: Joëlle Beckers <jbeckers@gov.brussels>
Cc: Andre Willems <andre.willems@firebru.irisnet.be>, Violaine Deneys <violaine.deneys@cgspacod.be>
Objet: Promotions sous-officiers

Madame,

Le 19 février dernier, je vous ai écrit concernant les procédures de promotions sergents et adjudants.
Depuis lors, il n'y a pas eu d'avancement dans ce dossier, rien ne bouge, cela stagne comme il y a 3 mois, 6 mois,...
Je vous avait fait remarqué que pendant ce délai , une procédure de promotion d'officier sortant du cadre avait eu lieu en 2015, en quelques mois seulement elle fut clôturée ; une deuxième procédure est en cours et sera finalisée dans peu de temps !!!
Il y aura donc deux promotions d'officiers sur le temps que la procédure pour les sergents et adjudants n'est même pas terminée, plutôt à l'arrêt d'ailleurs.
Pour certains, on trouve du temps; l'examen écrit officier a eu lieu le mercredi 23 mars, le lendemain des attentats, c'est peu dire de la volonté d'avancer dans ce dossier et de laisser d'autres au fond du tiroir.
Il y a donc bien inégalité de traitement entre le cadre officier et le cadre sous-officier.

Beaucoup de collègues sont démotivés par cette lenteur administrative, les anciens sous-officiers partent à la retraite et ne sont pas remplacés, il n'y a jamais eu autant de formations , de cours pour des brevets ou certificats organisés par l'école du feu qui tourne à plein régime, et pourtant cela n'apporte pas aux collègues la carrière à laquelle ils ont droit.
Vous me direz que vous n'êtes pas l'administration, mais c'est vous qui donnez les moyens humains pour faire avancer la machine. Une seule personne gère ces promotions et a, en même temps, d'autres tâches importantes dans l'administration.
Depuis un an, l'élaboration du nouveau statut aurait permis de simplifier les procédures de promotion mais force est de constater que tout ce qui a été élaboré dans ce futur statut, par rapport à l'ancien, est principalement les articles concernant les mandataires.
Nous avions demandé de refondre l'aspect administratif des procédures de promotion, de les simplifier, rien ne fut changé.

Veuillez recevoir, Madame, mes meilleurs salutations.

Marc Kramski
Cgsp-Acod. Siamu-Dbdmh

 

Aurons-nous pour une fois une réponse par écrit ???

lundi, 21 mars 2016

REMARQUES DE LA CGSP-ACOD RELATIVES A L’AVANT-PROJET D’ARRETE DU GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE MODIFIANT LE STATUT OPERATIONNEL DES AGENTS DU SIAMU

 

 

 

 

La CGSP-ACOD marque son désaccord sur l’avant-projet repris ci-dessous pour les motifs suivants :

 

  • L’Autorité invoque l’absence d’accord de coopération avec l’autorité fédérale pour ne pas reprendre un certain nombre de mesures qui avaient été négociées préalablement avec les organisations syndicales et qui étaient de nature à équilibrer les modifications souhaitées par l’Autorité reprises dans le présent projet. Nous ne pouvons dès lors que regretter que le dossier avance à des vitesses différentes et aux seuls avantages du cadre supérieur ;
  • Dans cet ordre d’idées, nous ne pouvons marquer notre accord sur les grades repris à l’article 5 qui se traduisent par la perte, en regard du statut actuel, des grades de premier sergent et adjudant-chef et la non prise en compte de notre demande de prévoir le grade de caporal-chef ;
  • La procédure de promotion prévue à l’article 56 est à ce point lourde qu’elle nécessite un délai pour sa réalisation effective de plus d’une année ;
  • L’article 103 stipule que tous les agents opérationnels, en ce compris les officiers, sont tenus de se maintenir en bonne condition physique. Nous ne comprenons dès lors pas pourquoi l’article suivant (104) dispense les officiers ayant atteint un certain niveau hiérarchique de la réussite des tests physiques alors que, d’une part, certains d’entre eux se retrouvent dans un rôle de garde dit « d’officiers de semaine » et que tous bénéficient, par ailleurs, du bénéfice de la prime de danger et de la possibilité de partir en congé préalable à la retraite ;
  • La CGSP souhaite la révision de l’échelle de traitement C151 lorsque l’agent atteint le grade de sergent. En effet, cette échelle est identique à l’échelle D252 (caporal). Il s’agit là du seul passage de grade (promotion) qui, alors qu’il se traduit par de grandes responsabilités opérationnelles, ne se traduit pas par une augmentation barémique ;
  • La CGSP réitère son opposition au système de mandat et estime, par ailleurs, totalement inacceptable qu’il ne soit pas obligatoire que les mandataires de rang A4 soient porteurs d’un diplôme donnant accès au niveau A lors de la seule première procédure d’ouverture de mandats. Soit il s’agit là d’une obligation et elle s’applique sans mesure transitoire, soit l’Autorité estime qu’elle n’est pas nécessaire et elle supprime cette condition. Et ce d’autant plus qu’en ce qui concerne les nouveaux officiers du cadre moyen ayant atteint leur grade par procédure de promotion, ceux-ci ne se voient gratifiés d’aucune possibilité de pouvoir poursuivre leur carrière sans la possession d’un diplôme donnant accès au niveau A

jeudi, 03 mars 2016

TEST PPMO

 

 

 

 TEST PPMO

Preventief Periodiek Medisch Onderzoek - Examen médical préventif périodique

 

Le jeudi 18 février était presenté au Pivo le nouveau test PPMO qui devrait remplacer à terme nos tests physiques bisannuels actuels.

 

En annexe, vous trouverez deux documents du SPF Intérieur relatif à ce test.

 

La délégation Cgsp-Acod était représentée par deux délégués, le Caporal Manu Vanmeerbeek et le Sergent Eric Paternotte ainsi qu’un affilié, le Sergent Olivier Vandroogenbroeck.

 

Ces trois représentants ne voulant pas être de simples observateurs avaient préparé leurs tenues incendies pour tester entièrement le parcours afin de pouvoir faire des remarques en connaissance de cause....

Nous étions la seule organisation syndicale à jouer le jeu, rien de tel pour concerter quelque chose de valable pour l’ensemble du personnel !!

 

Par cette première approche, nous pouvons déjà dire que ces tests représentent effectivement une approche plus réelle du métier de pompier que nos tests physiques actuels.

 

Nos trois représentants ont fait le test à une allure normale, sans courir, ils ont mis un temps qui varie entre 13 et 15 min pour la totalité du parcours.

La première année, les responsables « sport » devraient mettre la barre à un temps de 24 minutes pour le personnel.

 

C’est l’école du feu (CFPB) qui sera chargé d’organiser les tests pour le Siamu.

 

Nos remarques lors des prochaines discussions porteront sur quelques points :

 

-Niveau du timing pour les prochaines années ? Calcul ?

-Différentes pénalités ? (Genoux au sol ou pas...)

-Assistance médicale ? Prise des paramètres cardio-respiratoires ?

- Implication des profs de gym ?

 

Nous veillerons que ce test soit bien un test pour la condition physique de nos pompiers et non pas un pur test de technicité du métier de pompier (ex. : mise en place du couvre face,...).

En effet, dans le service, plus de 90 % des interventions sont faites au niveau AMU, nous serons évalués physiquement sur un panel de tests plutôt pompier incendie, dés lors certains d’entre nous pourraient se retrouver en porte à faux dans certaines situations du test par manque de pratique. Il faudra leur laisser la possibilité de tester les différentes épreuves.

 

Un exemple de remarque déjà arrivée à nos oreilles est que l’on aurait pu faire faire un massage cardiaque ou descendre un patient sur une chaise d’ambulancier sur plusieurs étages....pour représenter entièrement les situations et efforts rencontrés dans notre profession.

 

Vos remarques peuvent être envoyées via notre adresse mail:

 

cgsp.acod.siamu.dbdmh@gmail.com

 

 

 

 

 

Cgsp-Acod section Siamu-Dbdmh

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Direction générale

Sécurité civile

  • Un PPMO pour les pompiers

02.04.2015

Services incendieFormations

Suivant l'exemple des services d'incendie néerlandais, notre pays introduit également le PPMO (Preventief Periodiek Medisch Onderzoek - Examen médical préventif périodique). Cet examen vise à indiquer aux pompiers quelle est la condition physique et mentale optimale pour l'exercice de leur fonction.

L'examen médical préventif périodique teste la condition physique, technique et la motricité des membres des services d'incendie qui peuvent ainsi recevoir un feedback sur les points à perfectionner. Les nouvelles épreuves sont, en outre, mieux axées sur la pratique et permettent de suivre le plus précisément possible chaque pompier individuellement. De cette manière, ce n'est pas seulement l'ensemble de la chaîne, mais également chaque maillon qui est renforcé ce qui in fine profite à la sécurité du groupe dans son ensemble.

Le lancement de ce nouvel examen est en préparation depuis longtemps. Une circulaire a déjà été diffusée à ce sujet. Au début du mois de mars, les premières formations train the trainer ont commencé dans la nouvelle caserne de pompiers de Menen. Deux représentants de chaque école y ont été à chaque fois formés, et pourront à leur tour former d'autres responsables de test. Entre-temps, les sessions francophones et néerlandophones ont été clôturées.

Le KCCE prévoit également un budget de 50.000 euros par école, pour soutenir l'achat du matériel nécessaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MEMBRES OPERATIONNELS DES ZONES DE SECOURS. (M.B. 16.10.2014)

A Mesdames et Messieurs les Gouverneurs de province

La présente circulaire est destinée aux zones de secours, telles que visées à l’article 14 de la loi du 15 mai 2007 relative à la sécurité civile, et au service d'incendie et d'aide médicale urgente de la Région de Bruxelles-capitale. Pour l’application de cette circulaire font partie des membres du personnel opérationnel de la zone de secours, les pompiers professionnels et les pompiers volontaires.

La circulaire n'affecte en rien les obligations légales de l'employeur en matière d’examen médical, contenues dans les articles 28 et 31 de l'arrêté royal du 28 mai 2003 relatif à la surveillance de la santé des travailleurs.

  1. Introduction

), les services d’incendie communaux et les services d’incendie régionaux passeront définitivement à une nouvelle structure : la zone de secours. Parallèlement à cette transformation administrative et à ses conséquences, plusieurs arrêtés royaux entreront en vigueur et donneront forme au statut des membres opérationnels des zones de secours. Ces arrêtés fixent notamment les droits et les devoirs, les perspectives de carrière, la rémunération, etc.

Nonobstant le fait que l’importance d’une condition physique optimale pour les membres des services d’incendie n’est pas mise en question, il n’a pas été estimé opportun de prévoir dans le nouveau statut des prescriptions y relatives. Il incombe à l’employeur, en l’occurrence la zone, de prendre les mesures adéquates en la matière.

Toutefois, étant donné que le terrain pose d’ores et déjà des questions relatives au contenu concret quant aux épreuves physiques qui pourraient être utilisées, j’estime qu’il est opportun de fournir quelques directives que le conseil de zone pourra utiliser en tant que règles de bonne pratique. Une zone qui suit ces directives dispose, à mon sens, d’un service de secours performant au niveau de la condition physique.

  1. Base légale

Etant donné que, lors du recrutement, tout membre opérationnel doit réussir les tests d’aptitude physiques, l’on peut dire qu’il doit pouvoir réussir ces tests d’aptitude à tout moment, ce qui va de pair avec la nécessité de disposer de pompiers ayant une bonne condition physique.

En outre, la loi sur le bien-être au travail du 4 aout 1996 stipule que l'employeur doit prendre les mesures nécessaires afin de promouvoir le bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail. Le bien-être des travailleurs concerne notamment la santé et la sécurité au travail. Une bonne condition physique du personnel opérationnel contribue à sa propre sécurité au travail, à celle de ses collègues et des personnes secourues, et profite également à sa santé au sens large du terme (vu les efforts physiques requis lors des nombreuses interventions des services d’incendie).

  1. Tâche de l’employeur

3.1. Rédaction d’un règlement relatif aux tests physiques périodiques

Comme déjà précisé, il incombe au conseil de zone de fixer les modalités des tests physiques périodiques. La fréquence, le contenu et les éventuelles mesures d’entraînement physique font l’objet d’un règlement distinct qui doit être approuvé par le conseil de zone.

Vu la demande du terrain et en vue de créer un certain degré d’uniformité entre les zones de secours, je fournis ci-après quelques directives susceptibles de servir de guide pour la rédaction d’un tel document.

Je vous rappelle l’obligation d’organiser une concertation syndicale préalable. La création d’une large base de soutien favorise en effet la réussite des tests, au profit, finalement, d’une meilleure aptitude physique.

C.M. du 12 septembre 2014 p. 1/8 III/VIII

SPF Intérieur – D.G. Sécurité civile
Centre de Connaissances – Service de documentation

3.2. Fréquence

Il est recommandé d’évaluer l’aptitude physique du membre du personnel opérationnel tous les deux ans. L’aptitude physique devrait être évaluée pour la première fois après l’obtention du brevet pour le sapeur-pompier stagiaire ou le capitaine stagiaire.

L’aptitude physique du membre du personnel opérationnel ayant présenté les tests peut ensuite être réévaluée tous les deux ans au moyen des mêmes tests, sauf si le membre se présente spontanément pour réaliser les tests de manière anticipée.

Comme rappelé dans le préambule de cette circulaire, j’attire votre attention sur le fait que le membre du personnel doit obligatoirement subir un examen médical annuel, conformément aux articles 30 à 34 de l’arrêté royal du 28 mai 2003 relatif à la surveillance de la santé des travailleurs. Le médecin du travail concerné est invité à prendre également en considération les résultats des épreuves. L’examen médical annuel obligatoire doit, par conséquent, avoir lieu peu après l’accomplissement des épreuves. Un délai de trois mois est recommandé.

3.2.1. Contenu

Vous remarquerez que le modèle de programme n’est pas du même niveau que les tests d’aptitude physique passés lors du recrutement. Une enquête a en effet démontré qu'un programme adapté, axé sur un niveau de condition physique raisonnable, est plus approprié pour mesurer le niveau de condition tout au long de la carrière.

3.2.2. Mesures d’entraînement physique

Le membre du personnel opérationnel qui réussit les tests du règlement est déclaré physiquement apte pour les tâches opérationnelles. Si le membre du personnel opérationnel échoue, il est opportun de l’inviter à représenter les tests dans les six mois.

S’il s’avère que le membre du personnel opérationnel échoue encore après la deuxième tentative, il lui est recommandé de suivre un programme d’entraînement physique adapté et intensif, sous la supervision d’un expert sportif (cf. infra).

Lorsque le programme d’entraînement physique s’avère également insuffisant pour réussir les tests dans un délai raisonnable, je vous conseille de demander au médecin du travail de vérifier si le membre du personnel opérationnel est encore apte à effectuer sa fonction.

3.3. Faciliter les possibilités d’entrainement

Puisqu’un niveau de condition suffisant est attendu des membres du personnel opérationnel tout au long de la carrière, le conseil de zone est tenu de fournir les facilités nécessaires, afin que tous les membres du personnel puissent atteindre ou maintenir le niveau de condition requis.

Ainsi, le conseil de zone doit avant tout mettre l’infrastructure sportive nécessaire à la disposition des membres du personnel. En l’occurrence, le matériel sportif à prévoir correspond évidemment au contenu des tests à effectuer.

En outre, cette infrastructure sportive doit être suffisamment disponible et accessible. Concrètement, il est indiqué que le conseil prenne les dispositions afin que l’infrastructure sportive soit accessible au maximum pendant les heures de service pour les membres du personnel casernés et en dehors des heures de service pour les membres du personnel appelables.

Enfin, j’estime que l’entraînement devrait être mené sous la supervision d’un expert sportif, présent sur place, ou en suivant un programme d’entraînement déterminé par un expert sportif. Par expert sportif, l’on entend le titulaire d’un diplôme de bachelier (régent) ou de master (licencié) en éducation physique ou en kinésithérapie ou le titulaire d’un brevet d’éducation physique.

  1. Tâche du travailleur

Le membre du personnel opérationnel est censé entretenir sa condition physique afin de pouvoir effectuer ses missions en toute sécurité pour lui-même, ses collègues et les personnes secourues.

Les différents exercices sont décrits dans l’annexe à la présente circulaire. Les exercices à effectuer permettent d’évaluer l’aspect cardiovasculaire, la tenue abdominale, la souplesse et la résistance des membres supérieurs et inférieurs. Les tests doivent être réalisés dans des conditions de sécurité suffisantes

C.M. du 12 septembre 2014 p. 2/8 III/VIII

SPF Intérieur – D.G. Sécurité civile
Centre de Connaissances – Service de documentation

Sans préjudice des modalités contenues dans le règlement concerné (cf. §3.A), le membre du personnel est donc incité à réaliser que sa condition physique est importante. Une condition physique moyenne est en effet difficilement conciliable avec le sentiment du devoir et l’intégrité avec lesquels le membre du personnel doit exercer sa fonction.

Je vous prie, Madame, Monsieur le Gouverneur, de porter la présente circulaire à la connaissance de toutes les autorités concernées de votre province.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur le Gouverneur, l’assurance de ma considération la plus distingu