Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 17 décembre 2017

NOTE DE SERVICE 2017-244

                            

 

Bruxelles, le 17/12/2017

 

 

 

 

S.I.A.M.U.

A l’Officier chef de service

Avenue de l’Héliport 15

1000 Bruxelles

 

 

 

Colonel,

 

C’est avec une énorme surprise que la CGSP a lu la note de Service 2017-244 qui concerne les véhicules et effectifs à assurer à la caserne Héliport et dans les PASI à partir du 2 janvier 2018.

 

Plusieurs questions se posent :


Comment, avec une augmentation constante de la charge de travail ambulance, le service peut-il diminuer la disponibilité d’ambulances ?

Pour rappel, le nombre de sorties ambulance en 2005 était de 55000, le nombre en 2016 était  passé à 77500, soit une augmentation de plus de 40%! Serait-il possible de connaître l'augmentation du nombre de véhicules appliquée pour compenser cette augmentation du nombre de sorties sur cette période?

Y-a-t il entre le SIAMU et la santé publique un fonctionnement qui défini le nombre d’ambulances 112 par rapport au nombre de sorties, et cela dans le respect des normes d’intervention et de la charge de travail des agents affectés à l’AMU ?

Sur quelle base a-t-on décidé de cette réduction d’ambulances avec son personnel effectif?
Quel est l'objectif? Compenser le passage à 6 sur les pompes par l'exploitation à outrance d'un personnel ambulancier déjà mis à rude épreuve?


L'EM aura 6% de personnel en 10h00, Delta 7%, Anderlecht 5%, Brien 12%!!! Comment expliquer cette disproportion du simple au double entre Brien et les autres groupements? Mauvaise répartition des postes?!? C'est en tous cas inéquitable en termes de régime de travail au sein du SIAMU et donc, a priori, illégal.

Pourquoi n'y a-t-il encore une fois eu aucune communication? Ni le responsable actuel du groupement Brien/Vub, ni le futur responsable n'a fourni la moindre information sur ce changement au personnel. Sont-ils seulement au courant?!

Nous exigeons donc le retrait immédiat de la note de service et le maintien de l'effectif actuel. Nous demandons également que soit publié le tableau de l'effectif de garde en 2005 et qu'il soit mis en comparaison avec celui prévu pour 2018 afin de vérifier que le service a mis en œuvre tout ce qui était nécessaire pour compenser l'augmentation majeure de la charge de travail globale pour l'aide médicale urgente.

Sachant que vous êtes dépendant du budget annuel affecté au SIAMU par le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, il serait opportun de réclamer par la voie de notre Secrétaire d’Etat, Madame Cécile Jodogne, une augmentation du budget alloué au Siamu pour mettre des hommes dans les postes et casernes, nous sommes evidement solidaires pour une telle demande et nous ne manquerons pas d’interpeller le politique pour dénoncer ces manquements.

Les agents en ont ras le bol de sauter d’un véhicule à l’autre pour assurer les missions, nous sommes toujours sur la corde et malgré cela, nous effectuons les missions pour un service public irréprochable, mais nous ne tiendrons plus longtemps à ce rythme et nous le ferons savoir à la population !

 

Avec l’actualité du SIAMU, la troupe ne peut comprendre un refus d’augmenter l’effectif de garde, demandé depuis plusieurs années par la cgsp-acod, et refusé vu les conséquences financières ... et cela malgré le faible coût, quelques forfaits de gardes journaliers !!!

Quand on voit les budgets collossaux alloués depuis plusieurs années à des projets qui tombent à l’eau ou qui ne sont pas opportuns.

 

Compte tenu de ce qui précède, je vous demande de retirer cette note et de la mettre à l’ordre du jour d’un prochain comité de concertation de base.

 

Veuillez recevoir, Colonel, mes meilleures salutations.

 

Pour la section CGSP-ACOD

 

Marc Kramski

Délégué syndical

 

 

Commentaires

Bonjour à tous,
cette décision est complétement ahurissante, cela fait des années que le service aurait dû augmenter l'effectif de garde. Il suffit de changer les chiffres, d'où un meilleur équilibre dans le travail
Engager 200 pompiers/an pour ensuite le mettre en congé est complétement débile. Resté à minima et comptabiliser des malades le jour j n'est pas intéressant non plus.
Allez expliquer cela aux politiques mais voila, dans les travées des Parlements il n'y a pas beaucoup de monde non plus, ils se disent peut-être que cela fonctionne aiilleurs également.
Mais ce n'est pas le même métier.
Courage les gars, tous mes vœux pour l'année qui vient (et les autres également), vous le valez bien
Michel

Écrit par : Michel | mardi, 26 décembre 2017

Écrire un commentaire