Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 16 avril 2017

Recrutement sergent

 

Nous reprenons votre formule !

Il est important de maîtriser sa matière quand on négocie pour plus de 1.000 membres du personnel ! Il est important de ne pas écrire n’importe quoi comme information au personnel non plus !

 

Sur le blog du slfp le 13 mars 2017....et distribué dans les postes...

 

Le S.L.F.P. a participé à une réunion chez le Ministre de l’Intérieur, ce mardi 05 avril 2017, afin de connaître les intentions du pouvoir relatif au statut des agents opérationnels.

Le S.L.F.P. désire informer ses affiliés des modifications qui auront une incidence sur le statut des agents du S.I.A.M.U.

Impact probable sur le futur recrutement au S.I.A.M.U. :

Le recrutement du personnel aura lieu soit dans le grade de sapeur-pompier, pour ce qui concerne le cadre de base, soit dans le grade de sergentpour ce qui concerne le cadre moyen soit dans le grade de capitaine, pour ce qui concerne le cadre supérieur.

La zone peut donner priorité aux candidats aux emplois vacants de cette zone, ce à concurrence de maximum deux tiers du nombre d’inscriptions.

Il faudra donc pourvoir un tiers des places de sergents pour des agents recrutés à ce grade !  LE SIAMU devrasuivre cette disposition!!!

Art. 37/1. § 1er. Les candidats à un emploi de sergent remplissent les conditions suivantes : 

…………..

6°. Être détenteur d’un diplôme de niveau B ; 

7°. Être titulaire d'un certificat d'aptitude fédéral du cadre moyen ou du cadre supérieur.

 

Il faudra donc pourvoir un tiers des places de sergents pour des agents recrutés à ce grade !  LE SIAMU devra suivre cette disposition!!!

C'est complètement faux !!!! Mauvaise lecture d'un projet de texte et mauvaise interprétation des articles!!!

 

 

Section cgsp-acod 

ARRETES PERSONNEL CONTRACTUEL

 
Sans vouloir polémiquer inutilement avec le SLFP, la CGSP continue à considérer que la suppression de l'engagement de catégories de personnel via un contrat de travail sous la catégorie "tâches auxiliaires et spécifiques" au profit d'un engagement statutaire est un choix positif.
Et ce, tant pour la défense même du principe du statut que pour les agents concernés. En effet, peut-on décemment considérer que le personnel :

les membres du personnel chargés de travaux de nettoyage ou du service des restaurants (rang E1);

les techniciens de garage (rang C1);

les ouvriers de l’atelier de lingerie du Service d’Incendie et d’Aide médicale urgente de la Région de Bruxelles-Capitale (SIAMU) (rang E1);

les chefs d’équipes des membres du personnel visés au 1° et 9° (rang E2);

les opérateurs 100 du SIAMU (rang C1);

les chefs opérateurs 100 du SIAMU (rang C2);

les infirmiers formateurs d’ambulanciers du SIAMU (rang B1);

les moniteurs d’éducation physique du SIAMU (rang B1);

les assistants en prévention du SIAMU (rang B1);

les attachés en prévention du SIAMU (rang A1);

exercent des " tâches auxiliaires et spécifiques" ou estime t on que ces tâches sont des tâches permanentes ?

C'est en tout cas notre position.

Par ailleurs, pour ce qui est des agents concernés, le recrutement statutaire permet  de bénéficier de la carrière fonctionnelle (échelles 101,102,103) mais également de pouvoir accéder à des postes de promotion, de bénéficier de recours en cas de mesure disciplinaire, de perspectives d'emploi à plus long terme, d'une meilleure protection en cas de pression ...sans oublier, bien sûr, le bénéfice d une pension publique et non privée.

Or, la pension publique, malgré les attaques dont elle est l'objet, reste plus favorable qu'une pension privée.

Enfin, les agents qui ont été engagés comme contractuels avec le bénéfice d une carrière fonctionnelle avant l arrêté de 2014 en garde le bénéfice à titre individuel.

La CGSP continue donc à  estimer qu il s agit là d'une decision favorable tant pour la pérénité du service public que pour les agents. 

 

 Voici le texte de notre blog d'avril 2014....

 

mardi, 01 avril 2014

POSITION DE LA CGSP PARABRU

Position de la CGSP PARABRU par rapport à l’arrêté contractuel

 

Le SLFP répand partout que la CGSP PARABRU a, de manière scandaleuse, signé un protocole d’accord pour le projet d’arrêté contractuel du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale négocié en comité de secteur XV.

 

Pour information préalable, cet arrêté est d’application pour le SIAMU mais également pour ACTIRIS, l’IBGE, la SLRB, le Port de Bruxelles, le CIRB et Innoviris.

Quand on négocie ce type d’arrêté, on négocie donc pour les contractuels de TOUS ces organismes.

Pour votre information également, à l’exception du SIAMU, tous les autres pararégionaux qui relèvent de ce même arrêté ont entre 60 à 80% de contractuels. Autrement dit, les contractuels constituent actuellement plus de la moitié des travailleurs de ces organismes.

 

La CGSP PARABRU a  effectivement signé pour accord et les raisons en sont les suivantes :

 

1/ La quasi-totalité des fonctions que le précédent arrêté avait définiescomme relevant de la catégorie « tâches auxiliaires et spécifiques » ont été supprimées. C’est un peu technique mais cela veut dire que les fonctions définies comme tâches auxiliaires et spécifiques ne peuvent être occupées QUE par des contractuels et que ces agents en question ne peuvent donc  JAMAIS devenir statutaires.

Or, devenir statutaire, c’est bien entendu une garantie d’emploi sans commune mesure par rapport à la situation des contractuels et une pension publique et non privée.

Sur les 40 fonctions reprises dans le précédent arrêté, il n’en reste plus que 6 !

Bien entendu, la CGSP aurait préféré qu’il n’y en ait plus une seule mais on ne peut nier que le progrès par rapport à la situation antérieure est flagrant !

En ce qui concerne le SIAMU, pourraient donc devenir statutaires les agents qui occupent les fonctions suivantes :

-          les ouvriers de l’atelier lingerie

-          les membres du personnel chargés des travaux de nettoyage

-          les chefs d’équipe de ces deux catégories d’agents

-          les opérateurs 100 du SIAMU

-          les chefs opérateurs 100 du SIAMU

-          les moniteurs d’éducation physique

-          les assistants en prévention du SIAMU

-          les attachés en prévention du SIAMU

Autrement dit, les contractuels qui occupent actuellement ces fonctions et qui réussissent un examen SELOR en étant classés en ordre utile(condition indispensable pour devenir statutaire) deviendront statutaires et, en outre, toutes les années qu’ils auront prestées comme contractuels au sein du SIAMU compteront pour leur pension publique !

J’aimerais donc bien comprendre ce que le SLFP trouve scandaleux dans cette mesure !!!

 

2/ les contractuels qui deviendraient statutaires dans la fonction qu’ils occupent depuis au moins 1 an de manière ininterrompue et qui ont une évaluation satisfaisante, sont dispensés de stage pour devenir statutaire. Pour info, si l’administration n’a pas fait les évaluations, l’agent est considéré comme ayant une évaluation satisfaisante.

 

3/ les contractuels ont la possibilité d’être engagés dans un grade supérieur à leur niveau de diplôme moyennant la réussite d’un certificat témoignant de compétences acquises hors du diplôme. La CGSP aurait souhaité que cela se fasse via un test auprès du SELOR, ce qui n’a pas été retenu par l’autorité qui a choisi le fait de passer une formation reconnue par ACTIRIS. Malgré tout, c’est là également un vrai progrès car nous connaissons tous des collègues qui, pour une raison ou pour une autre, ont eu un parcours scolaire chaotique et ont manifestement des compétences supérieures à leur diplôme. Ils auront là l’occasion de les faire valoriser.

 

4/ le système d’évaluation devient totalement identique à celui des statutaires. Autrement dit, on passe de deux mentions d’évaluation : satisfaisant et insatisfaisant à 4 mentions : très favorable, favorable, avec réserve et insuffisant. C’est là aussi très positif car un agent qui travaillerait moins bien pendant une période pour des raisons de maladie, difficulté d’adaptation, situation personnelle difficile… pourrait se voir attribuer une mention avec réserve plutôt qu’insatisfaisant.

 

5/ le nouvel arrêté prévoit de pouvoir être engagé à des rangs 2 et 3. La CGSP n’était pas nécessairement d’accord avec cette décision mais, du point de vue des agents contractuels, je me demande lequel d’entre eux trouverait cette mesure scandaleuse !

 

Ceci expliqué, la CGSP non seulement ne nie pas avoir signé un protocole d’accord mais le revendique même car elle estime qu’il s’agit là d’un véritable progrès pour les agents contractuels de la Région.

 

 

Cgsp-Acod Siamu-Dbdmh

Ensemble, on est plus forts

Samen sterk

Marc Kramski délégué

marc.kramski@firebru.brussels

0479955991

 

 

 

André Willems

Président de section

andre.willems@firebru.brussels

0477236317

samedi, 11 mars 2017

Infos syndicales - Revendications

                            

 

 

Infos syndicales

Revendications

 

Depuis quelques semaines, les organisations syndicales négocient notre prochain statut avec le cabinet de notre Secrétaire d’Etat en charge du SIAMU.

 

Ce futur statut va de pair avec un accord de coopération entre la région bruxelloise et le fédéral concernant la réforme des services incendies qui sont devenus des zones de secours et qui sont toutes soumises au fameux statut administratif fédéral, statut pécuniaire et d’autres textes comme l’arrêté formation.

Nous perdrons ainsi une partie de notre autonomie au niveau de la région, le temps où les pompiers Bruxellois faisaient tout à « leur sauce » est révolu.

 

Nous serons soumis par rapport au fédéral aux mêmes grades au niveau de la hiérarchie ainsi qu’au système de promotion organisé par les écoles du feu, chez nous le centre de formation des pompiers de Bruxelles.

Sur ce point, la section cgsp-acod veillera à la clarté des procédures ainsi qu’une plus franche frontière entre l’instruction interne siamu et l’asbl école du feu.

Dans la configuration actuelle, nous nous trouvons régulièrement à la limite du conflit d’intérêt.

Beaucoup de remarques nous reviennent à ce sujet.

 

Chapitre très important servi sur la table des négociations ces derniers jours : les barèmes !!

Pour situer la séquence du film, autour de la table, la Direction du Siamu, les représentants de notre Secrétaire d’Etat et les trois délégations syndicales qui sont là pour Vous représenter et défendre vos acquis et votre futur.

Le casting étant ce qu’il est pour les syndicats, lors de la dernière réunion, mardi passé, les 50 premières minutes furent consacrées aux barèmes des futurs mandataires et les augmentations des barèmes des officiers...

 

S’il est évident que notre cadre supérieur veut s’aligner aux barèmes de leurs collègues des zones de secours et dont on peut comprendre la logique comme le cabinet l’admet aussi, il faut penser globalement, penser pour plus de 1000 pompiers.

Le siamu doit être aussi attractif au niveau salarial pour nos futurs officiers et dont nous défendons aussi l’aspect mais en n’oubliant pas le cadre de base et le cadre moyen, la Troupe !!

Depuis la réforme des zones de secours, il ne se passe pas une semaine sans qu’un article de journal, ou un reportage au journal télévisé, traite des couacs de cette réforme.

Certaines caisses de zone sont vides, les communes ont explosés le coût de leur contribution pour la sécurité, ...les administrés payeront !

Il n’y a plus de différence entre les anciens grands corps X et les petits services. Notre Colonel a, en-dessous de lui, plus de 1000 hommes et femmes, ce grade qui était il y a quelques années tout de même prestigieux est aujourd’hui commun à toutes les zones, quelque soit leurs tailles. On retrouve des colonels à la tête de 40 pros et quelques volontaires.

Sans diminuer la valeur de ces officiers et leur travail de management au quotidien, on peut dès lors comprendre que notre Etat Major réclame, au minimum les avantages identiques à ceux obtenus dans les zones.

Comme précisé plus haut, une partie de l’augmentation du coût des zones de secours est dû au passage d’un ou deux grades pour une majorité d’officiers ainsi que de leurs barèmes respectifs.

 

On ne refait pas l’histoire, les zones sont en place, il reste Bruxelles à se mettre au diapason.

On nous répète sans cesse que les caisses sont vides...Bruxelles serait-elle la seule zone où l’ont pourrait organiser une réforme sans avoir à mettre un franc ?

 

Notre section syndicale est représentée uniquement par des hommes de la troupe et des sous-officiers.

Nous serons donc intransigeants sur l’obtention d’augmentation barémiques à la hauteur de celles accordées au cadre officier.

 

Il est prévu 5 mandataires pour diriger le siamu, en zone un suffit.

De 113000 à 125000 euros brut annuel avec des primes de quelques milliers d’ euros pouvant être doublées en cas d’évaluation positive, ce sont les autres mandataires des autres OIP qui évaluent, l’école des fans quoi !

 

Projet qui nous a été soumis ce mardi 07 mars, nous avons reçu un document papier projetant les nouveaux barèmes, impossible de le recevoir par voie électronique !?

Résumé des augmentations en %

Colonel +2%

Major +10%

Capitaine +10%, plus de distinction avec les grades d’ingénieurs civils, ils obtiennent tous ce barème.

Lieutenant, statut quo sur le temps de leurs carrières, +10% au départ et 10% en moins en fin de carrière qu’actuellement.

Adjudant +0%

Sergent-Major +0%

Sergent +3%

Caporal +0%

Sapeur +0%

 

La manne financière gagnée sur les promotions de caporaux qui ne seront plus automatiques après 3 ans en cas de brevet va partir vers les futurs mandataires et officiers.

C’est inadmissible pour notre section, la carrière du pompier de base sera retardée et donc pénalisée au niveau financier. Equilibrons dès lors les barèmes pour qu’au final nous ne soyons pas perdant !

 

C’est une ineptie également, que le premier barème de sergent soit équivalent au barème d’un ancien caporal.

Les responsabilités du sergent ne sont pas prises en compte, d’autant plus que celui-ci est amené à remplir régulièrement les fonctions d’adjudant.

 

Ce vendredi 10 mars, proposition du cabinet de remplacer notre forfait de garde par une prime d’opérationnalité comme dans les zones de secours.

Les trois organisations syndicales en avaient discuté mardi et avaient relayé les avantages de ce système au cabinet.

C’est en partie intéressant vu que cette prime est liée au salaire horaire, 138% pour le pompier et dégressive dans les grades officiers.

En cas de passage en horaire journalier, l’agent garderait une partie de sa prime !

Nous demandons au cabinet une comparaison chiffrée de ces deux modes de primes, nous analyserons grade par grade les avantages et inconvénients, au niveau salarial et mode d’application.

Le cabinet nous a fait remarqué qu’un pompier affecté au C112 n’étant plus vraiment opérationnel, perdrait une partie de cette prime !!!! Ce que l’on reçoit d’un coté, on nous le reprend de l’autre !!!! Honteux !!!!

Pour les majors et colonels faisant la fonction de commandant de semaine, cette prime d’opérationnalité serait une aubaine puisque calculée sur leur salaire et non sur la prestation de gardes....

 

Une bonne nouvelle, des antidépresseurs seront bientôt disponible à la masse au vu de ce qui nous attend dans le prochain statut !!

 

Les prochains mois seront chauds, nous devrons sans doute descendre dans la rue, avec ou sans les officiers !!!!

 

Au sujet du système de promotion, la CGSP-ACOD demande une procédure administrative pour l’appel a candidature beaucoup plus simple qu’actuellement.

Nous demandons également, un système de réserve dynamique pour les promotions, quand un gradé quitte le service, celui-ci est remplacé immédiatement par le premier de la réserve.

Fini les longues et fastidieuses procédures de promotions, on en a marre d’attendre et d’être retardé dans nos carrières !!

 

Pour le reste, d’autres sujets furent négociés, les évaluations, communication dans le service,....

 

Au niveau de certaines rumeurs, nous proclamons que nous avons toujours été contre l’application du Vo2 max tel que appliqué actuellement.

Nous acceptons un Vo2 max demandé par la médecine du travail dans le cadre d’un complément d’examen pour avis médical mais SANS devoir atteindre un score donné. Nous sommes les seuls pompiers en Belgique à subir cela.

Nous devons faire le même score à 25 ans qu’à 60 ans !!??? Merci pour la reconnaissance des anciens ! On voit le coté physique et sportif et on oublie l’expérience acquise.

 

Concernant les visites médicales, sélection médicale, les revalidations amu, les tests physiques, nous exigeons que cela se fasse pendant les heures de gardes ou de recyclages comme auparavant.

D’autres grands services y arrivent, pourquoi pas chez nous ?

 

Et pour terminer, sachez que notre section syndicale est représentée par des administratifs et par des pompiers tous opérationnels, en ordre de recyclages, test physique, ... pour être en 24h00.

On nous reproche de ne pas défendre les officiers, nous avons des affiliés officiers.

On remarque simplement que l’Etat-Major est bien représenté au niveau délégué dans les deux autres syndicats et que ces délégués remplissent parfaitement leurs fonctions pour leurs collègues.

Nous sommes là pour veiller à ce que la troupe ne soit pas pour autant oubliée.

 

Dans notre section nous ne voulons pas de conflit entre le rôle de délégué et le rôle de manager.

 

Nous sommes à votre disposition pour toutes questions. 

 

Cgsp-Acod Siamu-Dbdmh

Ensemble, on est plus forts

Samen sterk

 

 

Marc Kramski délégué

 marc.kramski@firebru.brussels

0479955991

 

 

 

André Willems

Président de section

andre.willems@firebru.brussels

0477236317

 

 

 

 

 

 

 

vendredi, 09 décembre 2016

BAREME SERGENT

 

 

 

 

Chers collègues,

Proposition de changement de barème des sergents, envoyée au cabinet de la Secrétaire d'Etat dans le cadre de la négociation du nouveau statut.

Le grade de sergent est le seul grade au siamu qui a les montants de son barème identique au barème du grade précédent, le grade de caporal...!
Pourtant, on ne peut pas nier que le sergent a d'autres responsabilités que le caporal et cela surtout au niveau opérationnel, avec les prochaines procédures à 6 hommes sur la pompe et le contexte sécuritaire actuel, ces responsabilités sont justifiées et se cumuleront au fur et à mesure de la complexité de notre profession.

Dans le futur projet de modification de l'AR statut pécuniaire du personnel ops des zones de secours du SPF Intérieur il est bien précisé:
Art.2. L'article 9 du même arrêté est remplacé comme suit : <<Art.9. Lors d'une promotion par avancement de grade, le membre du personnel professionnel bénéficie, dans son nouveau grade, de la première échelle de traitement qui lui permet, compte tenu de son ancienneté pécuniaire, de bénéficier d'une rémunération supérieure. La comparaison s'effectue sur la base du montant du traitement annuel majoré du facteur de pondération 26,§4.
Lorsque la promotion par avancement de grade prend effet à une autre date que le premier du mois, le traitement du mois en cours n'est pas sujet à modification.>>.

Si le SPF Intérieur prend la peine de modifier un AR qui lui coûtera de l'argent, c'est que cela est plus que justifié pour les agents !!!
Chez nous, au SIAMU, lors de la dernière réunion au cabinet, on nous a simplement répondu de réfléchir à ce sujet pour une prochaine modification du statut dans quelques années !!!!! Quel manque de considération !!!!
Le cabinet de la Secrétaire d'Etat trouve des solutions et les finances pour une certaine hiérarchie du SIAMU, les futurs mandataires!!
Le cadre officier se bat avec raison pour garder ses acquis et obtenir les mêmes avancées que leurs collègues des zones de secours.
Il est normal que le cadre de base et le cadre moyen se fassent aussi entendre pour les mêmes raisons, et il serait normal que le politique les entende....regarder un peu vers la base de la pyramide !!

Nous demandons de revoir cette ineptie au niveau des barèmes. Dans la négative, la suite de la contestation syndicale se poursuivra crescendo .....!!!

Texte envoyé au cabinet de notre Secrétaire d'Etat comme proposition de changement de barème des sergents:


Un caporal avec 12 ans d'ancienneté a le D252 et passe ensuite sergent et a le C151.
Conclusion : il a identiquement le même barème qu'avant, au cent près, donc une véritable ineptie, sachant que les responsabilités sont nettement différentes.

Voici notre proposition pour rétablir une logique au niveau de cette aberration, et je pèse mes
mots :
Proposition du projet fédéral : toute promotion doit être accompagnée d'un barème différent.

1) actuellement C151 (sergent nommé) = D252 caporal comptant 12 ans de service
proposition sergent nommé = C152

2) actuellement de C151 à C153 6 ans de grade.
proposition C152 à C153 après 3 ans de grade.

3) actuellement C153 à C154 (barème adjudant) après 3 ans de grade.
proposition C153 à C154 après 3 ans de grade ou 25 ans de service.


Marc Kramski - André Willems
Cgsp-Acod siamu-dbdmh

PROJET DU PLAN DU PERSONNEL 2017

                                                                           

 

 

 

         

                                                                                     Mr Thierry Mercken

                                                                                     Directeur général ff

                                                                                     Avenue de l’Héliport, 11-15

                                                                                     1000 Bruxelles

 

Bruxelles, le 25 novembre 2016

Objet :      Projet de plan du personnel 2017

Monsieur le Directeur général ff,

A la suite du CCB exceptionnel de ce 25 novembre 2016, voici nos remarques en première analyse vu le temps très court pour nous positionner concernant le plan de personnel :

 

Pour ce qui concerne le plan de personnel des opérationnels l’analyse des risques étant en cours nous ne souhaitons pas nous positionner formellement actuellement sur le nombre d’effectif à engager.

 

Toutefois, il est évident que le nombre d’agent opérationnel est insuffisant et nous réclamons une augmentation du nombre depuis longtemps. Si une catastrophe telle que le 22 mars devrait se reproduire, nous ne manquerions pas de le rappeler au politique !!!!

 

Vous prévoyez d’engager 57 recrues en 2017 mais ce nombre suffit à peine à pallier les départs prévu lors de cette année.

 

Les risques sont là mais le renforcement en personnel est oublié, la société évolue mais pas nous en terme du nombre.

 

Le nombre de niveau A étant augmenté de manière conséquente, il nous semble nécessaire que le nombre de niveau C soit lui aussi augmenté proportionnellement, tant au niveau des administratifs qu'opérationnel.

 

Tous ces niveaux A doivent disposer d’un staff afin de les aider dans leurs tâches.

C’est pourquoi nous proposons les points concrets suivants :

+2 Niv C => soutien administratif pour le(s) architecte(s) – secrétariat, suivi des dossiers, tenue à jour des calendriers et agenda, coordination des réunions

+2 Niv C => soutien administratif pour le(s) juriste(s), contacts avec le greffe, les différents avocats, le suivi des dossiers en cours

+2 Niv C => soutien administratif pour le SIPP, deux secrétaires (1 NL + 1 FR) pour un service parfaitement bilingue dans notre structure ne serait pas un luxe.

+3 Niv C => soutien administratif pour la GRH. Il est évident qu’il y a un manque de personnel à ce niveau la preuve en est que c’est la secrétaire de direction qui doit s’occuper des promotions parce qu’ils n’en ont pas le temps. De Plus cette tâche est presque impossible à réaliser étant donné qu’il n’existe pas de base de données fiable sur laquelle se baser.

 

En partant du postulat que nous devrions avoir un service des plaintes, par qui celui-ci serait-il géré ? Ne faudrait-il pas un niveau A pour s’en occupé, assisté d’un niveau C pour le secrétariat.

 

+2 Niv C => logistique, casernement. Depuis le départ à la pension de Michèle Mouillard, d’Eric Van der Ougstraete et de Christine Mertens ces personnes n’ont été remplacées que partiellement par Sarah Ata qui n’a qu’un contrat de remplacement d’un an. La masse de travail du service logistique est énorme et les effectifs nettement insuffisants.

+ 3 Niv C => secrétariat de direction. Vous proposez d’engager deux secrétaire de direction niveau B qu’adviendra-t-il des 2 secrétaires de direction en place depuis plusieurs années. Nous osons rêver que lorsque la nouvelle structure du service sera enfin mise en place les « chefs » pourront travailler en collaboration étroite aussi bien du côté OPS qu’Admin. Un staff « Secrétariat de direction » serait, il nous semble, plus productif qu’un(e) secrétaire par Directeur. En effet, la coordination des agendas est pour l’instant un véritable casse-tête, entre les congés, les maladies, les 4/5ème, les absences pour des motifs divers et variés, si les secrétaires travaillaient ensemble pour l’ensemble des directeurs (A5+, A5 et A4), le secrétariat n’en serait que plus performant. Une secrétaire de direction niveau B ou C2 pour superviser et un staff niveau C serait il nous semble plus judicieux.

 

Les postes et casernes tombent en ruine, malgré l’audit réalisé par WHY, il faut penser à la gestion quotidienne et à l'entretien de ces bâtiments. Il est bien beau de tout rénover mais du personnel doit venir renforcer l'équipe actuellement en place pour un suivi et un entretien régulier, il faut une politique à long terme, des moyens et des hommes.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur général ff, l’expression de mes sentiments distingués.

 

André Willems

Délégué CGSP – section SIAMU