Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 11 mars 2017

Infos syndicales - Revendications

                            

 

 

Infos syndicales

Revendications

 

Depuis quelques semaines, les organisations syndicales négocient notre prochain statut avec le cabinet de notre Secrétaire d’Etat en charge du SIAMU.

 

Ce futur statut va de pair avec un accord de coopération entre la région bruxelloise et le fédéral concernant la réforme des services incendies qui sont devenus des zones de secours et qui sont toutes soumises au fameux statut administratif fédéral, statut pécuniaire et d’autres textes comme l’arrêté formation.

Nous perdrons ainsi une partie de notre autonomie au niveau de la région, le temps où les pompiers Bruxellois faisaient tout à « leur sauce » est révolu.

 

Nous serons soumis par rapport au fédéral aux mêmes grades au niveau de la hiérarchie ainsi qu’au système de promotion organisé par les écoles du feu, chez nous le centre de formation des pompiers de Bruxelles.

Sur ce point, la section cgsp-acod veillera à la clarté des procédures ainsi qu’une plus franche frontière entre l’instruction interne siamu et l’asbl école du feu.

Dans la configuration actuelle, nous nous trouvons régulièrement à la limite du conflit d’intérêt.

Beaucoup de remarques nous reviennent à ce sujet.

 

Chapitre très important servi sur la table des négociations ces derniers jours : les barèmes !!

Pour situer la séquence du film, autour de la table, la Direction du Siamu, les représentants de notre Secrétaire d’Etat et les trois délégations syndicales qui sont là pour Vous représenter et défendre vos acquis et votre futur.

Le casting étant ce qu’il est pour les syndicats, lors de la dernière réunion, mardi passé, les 50 premières minutes furent consacrées aux barèmes des futurs mandataires et les augmentations des barèmes des officiers...

 

S’il est évident que notre cadre supérieur veut s’aligner aux barèmes de leurs collègues des zones de secours et dont on peut comprendre la logique comme le cabinet l’admet aussi, il faut penser globalement, penser pour plus de 1000 pompiers.

Le siamu doit être aussi attractif au niveau salarial pour nos futurs officiers et dont nous défendons aussi l’aspect mais en n’oubliant pas le cadre de base et le cadre moyen, la Troupe !!

Depuis la réforme des zones de secours, il ne se passe pas une semaine sans qu’un article de journal, ou un reportage au journal télévisé, traite des couacs de cette réforme.

Certaines caisses de zone sont vides, les communes ont explosés le coût de leur contribution pour la sécurité, ...les administrés payeront !

Il n’y a plus de différence entre les anciens grands corps X et les petits services. Notre Colonel a, en-dessous de lui, plus de 1000 hommes et femmes, ce grade qui était il y a quelques années tout de même prestigieux est aujourd’hui commun à toutes les zones, quelque soit leurs tailles. On retrouve des colonels à la tête de 40 pros et quelques volontaires.

Sans diminuer la valeur de ces officiers et leur travail de management au quotidien, on peut dès lors comprendre que notre Etat Major réclame, au minimum les avantages identiques à ceux obtenus dans les zones.

Comme précisé plus haut, une partie de l’augmentation du coût des zones de secours est dû au passage d’un ou deux grades pour une majorité d’officiers ainsi que de leurs barèmes respectifs.

 

On ne refait pas l’histoire, les zones sont en place, il reste Bruxelles à se mettre au diapason.

On nous répète sans cesse que les caisses sont vides...Bruxelles serait-elle la seule zone où l’ont pourrait organiser une réforme sans avoir à mettre un franc ?

 

Notre section syndicale est représentée uniquement par des hommes de la troupe et des sous-officiers.

Nous serons donc intransigeants sur l’obtention d’augmentation barémiques à la hauteur de celles accordées au cadre officier.

 

Il est prévu 5 mandataires pour diriger le siamu, en zone un suffit.

De 113000 à 125000 euros brut annuel avec des primes de quelques milliers d’ euros pouvant être doublées en cas d’évaluation positive, ce sont les autres mandataires des autres OIP qui évaluent, l’école des fans quoi !

 

Projet qui nous a été soumis ce mardi 07 mars, nous avons reçu un document papier projetant les nouveaux barèmes, impossible de le recevoir par voie électronique !?

Résumé des augmentations en %

Colonel +2%

Major +10%

Capitaine +10%, plus de distinction avec les grades d’ingénieurs civils, ils obtiennent tous ce barème.

Lieutenant, statut quo sur le temps de leurs carrières, +10% au départ et 10% en moins en fin de carrière qu’actuellement.

Adjudant +0%

Sergent-Major +0%

Sergent +3%

Caporal +0%

Sapeur +0%

 

La manne financière gagnée sur les promotions de caporaux qui ne seront plus automatiques après 3 ans en cas de brevet va partir vers les futurs mandataires et officiers.

C’est inadmissible pour notre section, la carrière du pompier de base sera retardée et donc pénalisée au niveau financier. Equilibrons dès lors les barèmes pour qu’au final nous ne soyons pas perdant !

 

C’est une ineptie également, que le premier barème de sergent soit équivalent au barème d’un ancien caporal.

Les responsabilités du sergent ne sont pas prises en compte, d’autant plus que celui-ci est amené à remplir régulièrement les fonctions d’adjudant.

 

Ce vendredi 10 mars, proposition du cabinet de remplacer notre forfait de garde par une prime d’opérationnalité comme dans les zones de secours.

Les trois organisations syndicales en avaient discuté mardi et avaient relayé les avantages de ce système au cabinet.

C’est en partie intéressant vu que cette prime est liée au salaire horaire, 138% pour le pompier et dégressive dans les grades officiers.

En cas de passage en horaire journalier, l’agent garderait une partie de sa prime !

Nous demandons au cabinet une comparaison chiffrée de ces deux modes de primes, nous analyserons grade par grade les avantages et inconvénients, au niveau salarial et mode d’application.

Le cabinet nous a fait remarqué qu’un pompier affecté au C112 n’étant plus vraiment opérationnel, perdrait une partie de cette prime !!!! Ce que l’on reçoit d’un coté, on nous le reprend de l’autre !!!! Honteux !!!!

Pour les majors et colonels faisant la fonction de commandant de semaine, cette prime d’opérationnalité serait une aubaine puisque calculée sur leur salaire et non sur la prestation de gardes....

 

Une bonne nouvelle, des antidépresseurs seront bientôt disponible à la masse au vu de ce qui nous attend dans le prochain statut !!

 

Les prochains mois seront chauds, nous devrons sans doute descendre dans la rue, avec ou sans les officiers !!!!

 

Au sujet du système de promotion, la CGSP-ACOD demande une procédure administrative pour l’appel a candidature beaucoup plus simple qu’actuellement.

Nous demandons également, un système de réserve dynamique pour les promotions, quand un gradé quitte le service, celui-ci est remplacé immédiatement par le premier de la réserve.

Fini les longues et fastidieuses procédures de promotions, on en a marre d’attendre et d’être retardé dans nos carrières !!

 

Pour le reste, d’autres sujets furent négociés, les évaluations, communication dans le service,....

 

Au niveau de certaines rumeurs, nous proclamons que nous avons toujours été contre l’application du Vo2 max tel que appliqué actuellement.

Nous acceptons un Vo2 max demandé par la médecine du travail dans le cadre d’un complément d’examen pour avis médical mais SANS devoir atteindre un score donné. Nous sommes les seuls pompiers en Belgique à subir cela.

Nous devons faire le même score à 25 ans qu’à 60 ans !!??? Merci pour la reconnaissance des anciens ! On voit le coté physique et sportif et on oublie l’expérience acquise.

 

Concernant les visites médicales, sélection médicale, les revalidations amu, les tests physiques, nous exigeons que cela se fasse pendant les heures de gardes ou de recyclages comme auparavant.

D’autres grands services y arrivent, pourquoi pas chez nous ?

 

Et pour terminer, sachez que notre section syndicale est représentée par des administratifs et par des pompiers tous opérationnels, en ordre de recyclages, test physique, ... pour être en 24h00.

On nous reproche de ne pas défendre les officiers, nous avons des affiliés officiers.

On remarque simplement que l’Etat-Major est bien représenté au niveau délégué dans les deux autres syndicats et que ces délégués remplissent parfaitement leurs fonctions pour leurs collègues.

Nous sommes là pour veiller à ce que la troupe ne soit pas pour autant oubliée.

 

Dans notre section nous ne voulons pas de conflit entre le rôle de délégué et le rôle de manager.

 

Nous sommes à votre disposition pour toutes questions. 

 

Cgsp-Acod Siamu-Dbdmh

Ensemble, on est plus forts

Samen sterk

 

 

Marc Kramski délégué

 marc.kramski@firebru.brussels

0479955991

 

 

 

André Willems

Président de section

andre.willems@firebru.brussels

0477236317

 

 

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire